Revue de presse

ALAIN LEFÈVRE nous offre une lecture aussi magnifique qu'inédite des Études-Tableaux op. 39, qui nous permet de découvrir cette oeuvre sous un jour nouveau. (...) climats émotionnels intenses qui font se pâmer tant de mélomanes (...) La version la plus émouvante et abordable qui soit, celle qui touche le plus directement le coeur de l'auditeur.
Les trois Klavierstücke D.946 de Schubert sont de la même veine, surclassant quantité de lectures (...)
Classica-Répertoire, Septembre 2008

Lefèvre orfèvre
Alain Lefèvre sait quoi faire des œuvres du compositeur russe Rachmaninov, souvent qualifié de « dernier grand romantique ». Lefèvre éblouit et surtout émeut...
Véronique Robert, L' Actualité

Il y avait là un artiste au piano et cela veut beaucoup dire pour moi.
Christoph Eschenbach

Un talent exceptionnel.
Charles Dutoit

Alain Lefèvre est un joyau pour les compositeurs.
John Corigliano

Votre talent, votre finesse d’esprit et votre forte personnalité, vous mèneront loin dans une carrière qui vous est dûe.
Alexis Weissenberg

Fantastique virtuose du piano, il sait contenir sa fulgurante technique au profit de la pure musicalité.
Pierre Max Dubois

Votre interprétation de ma Sonate est venue confirmer ce que je savais déjà de votre talent. J’ai vivement apprécié l’aisance avec laquelle vous êtes parvenu à assimiler cette œuvre de grande difficulté et de vastes proportions, aussi bien sur le plan du style qu’au niveau de l’architecture de l’ensemble.
Henri Dutilleux

Le directeur artistique, Gunther Herbig, fut si impressionné par l’audition du jeune pianiste Alain Lefèvre, qu’il fut immédiatement engagé.
The Toronto Symphony

Alain Lefèvre est l’un de mes plus brillants disciples. Il a la puissance et la délicatesse, je crois qu’il s’achemine vers la grande carrière.
Pierre Sancan

Un pianiste hors du commun.
Georg Tintner

Alain Lefèvre est un pianiste et un musicien exceptionnellement doué.
Avery Fisher

Alain Lefèvre le héros.
De mémoire d’homme, Lefèvre a réalisé une des lectures les plus inoubliables, percutantes et approfondies du Concerto « Empereur » de Beethoven. Un accomplissement extraordinaire, contre lequel de subséquents Empereurs devront être jugés.
Los Angeles Times

La performance foudroyante de Lefèvre dans le Concerto pour piano N° 1 (Tchaikovsky), fut propulsée par un irrésistible élan et une exubérante virtuosité lesquels projetèrent joie et exaltation.
Washington Post

Mozart avec Verve et Esprit
Alain Lefèvre était le soliste invité de la Sinfonieorchester au Stadthalle dans le Concerto de Mozart en La Majeur. En rappel, son Chopin parut aussi facile qu’un simple exercice de réchauffement.

(…) Son apparition, clou de la soirée, fut l’évènement le plus applaudi.

Comme si de rien n’était, vigoureusement et avec une ferme exécution, le pianiste canadien d’origine française, a exécuté le populaire Concerto de Mozart en La Majeur (kv 488) avec d’amples gestes, beaucoup à la manière des grands virtuoses du piano, modelant les thèmes principaux avec énormément de Verve et d’Esprit. Il a tiré du piano des sons riches en nuances, ses mains fougueuses créant différentes palettes de couleurs, dansaient au-dessus du clavier avec virtuosité et brio dans la Cadence du premier mouvement. En contraste, il a rendu l’émotionnel et mélancolique Siciliano du deuxième mouvement avec une éloquente intériorité sans précédent.

Dans ses deux rappels, la Révolutionnaire Opus 10 N° 12 et la Valse Opus 64 N° 2 de Chopin, Lefèvre a délivré une grande partie avec une exubérante jeunesse. Les pièces, éclatantes de virtuosité, furent exécutées avec facilité, tout comme s’il s’agissait de simples exercices de réchauffement.

Westdeutsche Zeitung – Allemagne

Panache remarquable

Improper Bostonian
Lefèvre a non seulement conquis les immenses défis de la partition (Concerto de Corigliano), mais il l’a fait avec une conviction musicale incandescente. Le terme tour de force souffre d’abus, mais une performance époustouflante comme celle de Lefèvre est ce qu’il a été inventé pour décrire.

Le public inspiré a donné à l’œuvre – et à la remarquable performance du pianiste Alain Lefèvre – une ovation debout.
The Orange County Register

Le pianiste canadien Alain Lefèvre a terminé le marathon avec une interprétation envoutante du Concerto de Chostakovitch en do mineur et a ainsi clôturé le concert avec brio.
The Houston Post

Alain Lefèvre est spectaculaire.
Il a des doigts d’acier et un son immense.
Fanfare Magazine

La prestation d’Alain Lefèvre restera l’une des plus remarquables de la Saison – peut-être même de la décennie.
Sacramento Bee

Lefèvre joue la difficile partie solo avec perspicacité, apportant une force brillante à ses sections de bravoure et une qualité de son vibrante et harmonieuse à ses parties les plus douces.
Detroit Free Press

Alain Lefèvre séduit Paris
Le pianiste montréalais Alain Lefèvre a ébloui l’auditoire de la Salle Pleyel à Paris. Sa prestation de samedi dernier, le Concerto N° 2 pour piano et orchestre de Rachmaninov, l’a consacré une fois de plus. D’un bond, la foule de la Salle Pleyel s’est levée pour l’acclamer au point qu’il a dû jouer en rappel à quatre reprises!
Journal de Montréal

Nous fûmes privilégiés de découvrir des sons nouveaux dans les œuvres très romantiques de Chopin, Liszt et Rachmaninov. Le jeu clair et étincelant de Lefèvre a résulté en une interprétation fascinante.
Kölner Stadt Anzeiger

Lefèvre n’a pas perdu de temps pour démontrer quelle technique phénoménale il a dans les performances flamboyantes et de bravoure du Scherzo du Concerto Symphonique N° 4 de Litolf, de la Rhapsody in Blue de Gershwin et dans une performance réellement extraordinaire de la finale du Concerto N° 2 de Rachmaninov.

Le public était tout simplement debout, hurlant et applaudissant.
The Spectator

Les descriptions telles que maître et génie démentent la jeunesse de l’un des pianistes les plus en vue au monde.
Herald Tribune/Athens Edition

Alain Lefèvre a un talent génial. Il vit chaque mesure de la musique, entraînant son public dans une chaleureuse complicité.
The Gazette

Lefèvre chaudement accueilli à Paris
Devant un auditoire très attentif qui remplissait la presque totalité des 2 200 places de la Salle Pleyel, Lefèvre a joué le Concerto N° 3 de Rachmaninov à la perfection. Son interprétation de cette œuvre particulièrement difficile a soulevé l’enthousiasme du public et l’admiration de la direction des Concerts Pasdeloup qui l’a, dès hier soir, invité de se produire à nouveau à Paris.
La Presse Canadienne

La vedette au sommet du Festival était le pianiste canadien Alain Lefèvre. Sa musicalité et son interprétation sont telles qu’il est allé au plus profond de chaque compositeur et a su créer un dialogue musical entre la vie et l’homme : de Bach à Franck, de Schumann à Ravel.
Hurriyet – Istanbul